LE SUJET

Luca, Filippo, Maggie, Iole et Silvia sont 5 jeunes amis: ils sont des diplômés qui sont au chômage et qui se lancent dans des travaux précaires, inhabituels mais nécessaires pour joindre les deux bouts.
Par pur hasard, Luca lit l’avis de concours de la “Fondation pour l’Entreprise” qui décerne un prix de 50 000 euros à la meilleure idée entrepreneuriale, tout en garantissant également un parcours de soutien à la création d’une nouvelle entreprise.
Tout à coup, sa thèse de doctorat sur les bactéries intelligentes capables de décontaminer la flore et la faune aquatiques ouvre une porte pour son avenir. Cette idée entrepreneuriale, qui sera présentée au concours, devient l’occasion de donner enfin un tournant à sa vie. La seule contrainte pour participer au concours est celle de constituer une équipe d’au moins 4 chômeurs en très peu de temps.
Luca est aidé par son ami biologiste Filippo, son fidèle compagnon des matches de football du mercredi, gérant d’un bar par besoin et acteur d’amateur par passion.
En peu de temps, Luca entraîne dans son équipe:

  • Maggie, une fille allemande d’origine italienne, qui est biologiste, amie et collègue universitaire de Luca;
  • Silvia, une fille diplômée en économie à la recherche d’un emploi stable mais qui est également une modèle photo de talent;
  • Iole, qui est la plus petite du groupe; elle est une fille diplômée en communication, dynamique et créative, avec une passion démesurée pour les médias sociaux et la photographie.

Entre quelque petite complication amoureuse avec Elena, la copine de Luca et la seule personne ayant un emploi stable, et les difficultés à mettre sur papier l’idée de Luca afin de remplir le formulaire du concours, le groupe d’amis se réunit et arrive à présenter à la dernière minute leur projet entrepreneurial.
La nouvelle de la victoire du concours et l’attribution du prix arrivent pour les cinq jeunes entrepreneurs qui se trouvent tout de suite catapultés dans les salles de classe de la “Fondation pour l’Entreprise”, où ils sont suivis par un coach, Monsieur Cioffi, qui les aidera dans la planification stratégique d’entreprise (Business Model Canvas, Business Plan).
Le groupe d’amis réussit à mettre en place une start-up innovante, appelée «Bio-Water», et enregistre le brevet sur les bactéries intelligentes.
Mais les célébrations pour le jalon atteint laissent bientôt la place aux premières difficultés: en effet, le groupe doit trouver des façons pour donner un siège et une structure opérationnelle appropriée à l’entreprise naissante.
Dans l’appartement de Luca, les cinq jeunes entrepreneurs, rejoints par Elena et Laetitia, une amie française qui le couple a connu lors de l’Erasmus, commencent à discuter de ce qu’il faut faire pour donner un endroit physique et une structure opérationnelle adéquate a leur startup “Bio-Water”.
Dans le climat de scepticisme dû à des solutions de financement inadéquates proposées par les cinq jeunes entrepreneurs (crowdfunding, Business Angels, Alliances stratégiques), Silvia suggère de demander un prêt bancaire …

Une hypothèque? Heureusement, ce n’est pas un problème insurmontable: Luca est disposé à hypothéquer sa propre maison pour obtenir un financement.
La solution choisie emmène les garçons à la succursale BancAmica où ils sont accueillis par un visage déjà connu par Luca et Filippo …
Il s’agit du directeur de succursale, Flavio Paglia, l’arbitre implacable qui dans le dernier match a expulsés Filippo, pour une faute qu’il n’avait pas commise, et Luca, pour des protestations excessives.
Sans prétendre de ne pas rappeler les deux jeunes et leur diatribe récente, Flavio leur explique les caractéristiques du produit « Prêt Ami » et, entre blagues et « menaces » de football, il prépare la papiers à signer pour l’attribution du prêt.
Après quelques mois, grâce à l’hypothèque et à la ténacité de ses amis associés, Bio-Water démarre et chaque membre de l’équipe trouve sa place au sein de l’entreprise.
Filippo et Maggie sont responsables du laboratoire de tests et de production, c’est-à-dire le cœur battant de Bio-Water.
Silvia est la responsable comptabilité, finances et contrôle de gestion, mais, pour 4 voix contre 1, elle est également et temporairement la secrétaire de Bio-Water, toujours occupée entre la sonnerie continue de l’interphone et du téléphone et des visites «désintéressées» des fournisseurs.
Iole gère la communication de Bio-Water et, enfin, Luca, quand il n’est pas au laboratoire avec Filippo et Maggie, représente l’entreprise dans ses relations avec le monde extérieur. Luca accorde une interview à Laetitia, son amie française qui travaille comme correspondante pour une importante revue scientifique. Grâce à elle et à cette interview, Luca entre en contact avec une importante société intéressée à collaborer avec Bio-Water dans un projet pilote de décontamination de la rivière Ripa.
Les cinq associés en discutent avec Luca, après son retour de la réunion. Si, d’une part, l’opportunité pour l’entreprise Bio-Water est énorme, de l’autre part, son équipement n’est pas à la hauteur du défi… mais Silvia se montre une fois de plus providentielle, en suggérant la solution qui ramènera les jeunes entrepreneurs au bureau de Flavio Paglia où ils connaissent les caractéristiques du crédit-bail de BancAmica et signent le contrat correspondant.
Bio-Water peut s’équiper d’un système photo-bioréacteur …
Les difficultés typiques d’un parcours startup sont toutes là, mais Bio-Water est désormais une rivière qui bat son plein.
Passion, amour, amitié, coïncidences et hasard sont les éléments principaux de l’histoire de cinq jeunes entrepreneurs capables de croire en eux-mêmes, dans leurs idées, dans les valeurs d’éthique, de responsabilité et de durabilité de l’entreprise.
C’est une histoire de talent, mais surtout une histoire de travail d’équipe qui représente l’élément fondamental pour réussir.

LE PROJET
SUCCEED - StimUlate finanCial eduCation to foster EntrEpreneurship and Development

Il progetto SUCCEED – StimUlate finanCial eduCation to foster EntrEpreneurship and Development intende colmare il gap di alfabetizzazione finanziaria, rivelato da precedenti progetti europei e evidenziato in numerose pubblicazioni dell’OCSE e dell’EBF, con particolare riferimento al gruppo target dei formatori, attraverso una metodologia di formazione professionale di alta qualità applicata al settore dell’educazione finanziaria. Il progetto prevede lo sviluppo di strumenti informatici atti a migliorare le metodologie di formazione e a fornire una migliore comprensione dei meccanismi finanziari ed economici.
La partnership è composta da 8 partner, accuratamente selezionati tra gli istituti di formazione (CCIL, FUNIBER, SATEAN), operatori e società di consulenza nel settore delle istituzioni finanziarie (CBE, CONFORM), rete di imprese/Incubatori (RES, TheHIVE) ed esperti in applicazioni ICT nel settore della formazione (BICERO).

Approfondisci
background
LE REALISATEUR

Lucio Bastolla, attore e regista, nasce a Salerno dove inizia a studiare musica all’età di otto anni.
Si è laureato con una Tesi su l’analisi semiotica della canzone comica. Esperto in processi di Formazione in ambito scenico e pedagogia teatrale si specializza in tecnica dell’improvvisazione e mimica corporea. Debutta in teatro come attore nel 1985 ne “Il ventaglio” di Carlo Goldoni nel ruolo di Crispino.
Come regista ha diretto:
in Teatro: “Tu canti!? Io parlo!?” (2017), “Ogni anno punto e a capo” (2017), “Avanspettacolo” (2016), “Apologia di Socrate” (2015), “Serafino Gubbio, operatore” (2014), “Stasera niente di Nuovo” (2013), “Ai bagni regina Margherita” (2010 – 2006), “Il coraggio di un pompiere napoletano” (2009), “Francesca da Rimini” (2008), “Operetta” (2008), “Balla e Canta Napoli” (2008), “Piume, lustrini e satira” (2008), “Giordano Bruno – eroici furori” (2007), “Le Tartuffe” (2006), “Qohélet” (2007), “I nipoti del Sindaco” (2005), “Il mercante di Venezia” (2005), “L’uomo dal fiore in bocca – Cecè – La morsa” (2004), “Forse una farsa” (2004), “Petrolini Ettore, attore” (2003), “Ma ve pare ve pà…” (2003 – 2002 – 2001- 2000), “Signori si prova!” (2002), “Memorie dal sottosuolo” (2001), “È successo tutto in un’ora!” (2000 – 2001), “Sciò” (2000), “Caffè Chantant” (1998), “San Carlino 1885” (1998), “Napolinote” (1996);

per il cinema:
“45… Good Wine” – (2017), “Anime Sospese” – (2016) – presentato in prima nazionale al Giffoni Film Festival; documentari: “L’Irpinia e la costa d’Amalfi” (2017), “Veneto: Terra da scoprire” (2016), “Pescatori” (16 mm) – (1985), “Terre in moto” (16 mm) – (1982).
Autore SIAE dal 1998 ha realizzato le seguenti opere:
Teatro (drammaturgia): “Avanspettacolo”, “Stasera niente di Nuovo”, “Ai bagni regina Margherita”, “Francesca da Rimini”, “Piume, lustrini e satira”, “Le Tartuffe”, “Ma ve pare ve pà”, “Sciò”, “Petrolini Ettore, attore”, “Che situazione”, “Memorie dal sottosuolo”, “È successo tutto in un’ora!”, “Caffè Chantant”, “Proposta di matrimonio”; Cinema (sceneggiatura): “45… Good Wine”, “Il sapore della vita”, “Giordano Bruno… eretico”; Musica (autore parte letteraria): “Cafè Chantant”, “Chiara”.

LES VIDEÓS INTERACTIVES

Le projet a été financé avec le soutien de la Commission Européenne. L’auteur est le seul responsable de cette publication et la Commission décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite des informations qu’elle contient.

WordPress Image Lightbox Plugin
error: Content is protected !!